L’activité physique en groupe peut être un moyen d’atteindre divers objectifs. Une bonne forme physique, bien sûr, mais aussi la création d’amitiés solides et d’un réseau de soutien.

Collaborer, s’entraider, échanger sont des facteurs propices à développer les interactions sociales et favorise l’intégration sociale. De la même manière, le fait de participer à une activité physique « peut contribuer au développement social en fournissant des occasions de s’exprimer (OMS 2017).

Le sport est important pour gérer la coordination entre soi et autrui. Il apporte une confrontation directe et ludique à l’autre qui est également bénéfique.

L’accompagnement respectueux et encourageant des mouvements développe l’intelligence émotionnelle qui permet de comprendre les états corporels et affectifs d’autrui ainsi que ses intentions.

Cette intelligence se construit à partir de soi, nourrie des sensations corporelles, en articulation avec la capacité à penser l’autre différent de soi.

Vous pouvez lire ici un article à ce sujet de Handicap International

*Recommandation de la HAS, p43.
* Le fait d’être inactif ou partiellement actif a un impact délétère sur la santé psychologique des personnes de plus de 15 ans, ainsi qu’une diminution de l’énergie et une faible estime de soi. Selon l’OFS (Office Fédéral de la Statistique Suisse)*